09/02/2018

Pendant la quinzaine


Ci-dessous, les événements, expositions et actions du Printemps qui durent plusieurs jours


 

Ils ont écrit de la poésie, et vous ?

 

Quand : Du 5 au 18 mars 2018
: Gares de Lausanne, Genève, Martigny, Neuchâtel, Yverdon-les-Bains et dans les villes de Genève et Lausanne.
Organisé par : Printemps de la Poésie.

 

Trois affiches originales pour une campagne-action poétique dans des gares et villes de Suisse romande. Qui sont-ils ? Parviendrez-vous à les reconnaître ? (réponse en dessous)

Réponse : Victor Hugo, Antonin Artaud, Paul Verlaine.

 


Cellules poétiques à Martigny

 

Où et quand : À La Fondation Gianadda (18 mars), La Grange à Emile (16, 17 et 21 mars), Manoir de la Ville de Martigny (19 et 20 mars), Librairie du Baobab (17 et 20 mars), Cave Christophe Abbet (17 et 19 mars), Kanouche Atelier Végétal (du 16 au 21 mars), Médiathèque Valais de Martigny (17 mars), Grange de Marie-Thérèse Chappaz (18 mars).
Organisé par : L’association Cellules poétiques et ses partenaires.

 

Dans le cadre du Printemps, l’association Cellules poétiques lance un véritable élan collectif à Martigny et organise une quinzaine d’événements du 16 au 21 mars. Une exploration de la poésie sous toutes ses formes.

 


La poésie en classe autrement

 

Quand : du 16 au 23 mars
: Lycée-Collège des Creusets, Sion
Organisé par : Eve-Line Berthod et le Lycée-Collège des Creusets

 

Pour enseigner et apprendre la poésie en classe autrement ! Pour que la poésie ne rime plus jamais avec punition ! Pour le plaisir de dire, lire, écrire, vivre la poésie ! Le Lycée-Collège des Creusets de Sion organise pour la première fois du 16 au 23 mars diverses activités autour de la poésie, dans ses salles de classe, sa bibliothèque et ses jardins.

 

  • ateliers d’écriture en classe et à l’extérieur
  • diffusion des poèmes des étudiants via Facebook et le site internet du collège
  • mise en scène d’un coin « poésie » à la bibliothèque de l’école
  • « AgaPoésie » : verrée et lecture des meilleurs textes le 23 mars

Plus d’informations : ici ou sur la page Facebook de l’école.

 


Installation visuelle et sonore « ELAN VITAL » 

 

Quand : du 16 au 21 mars
: Kanouche Atelier Végétal, Martigny
Organisé par : Compagnie Mladha et Cellules poétiques

 

Installation visuelle et sonore (trois films – une voix – mille images)

Mathieu Bessero-Belti a pensé cette installation comme une immersion imaginaire dans la vie et l’œuvre de Vital Bender. C’est avant tout un hymne à la figure féminine (amante? muse? inspiration?) et à l’amour qui hantent toute l’écriture du poète. C’est également une plongée à l’intérieur de ce corps (le sien? le mien?) qui s’expose à tous les vents, écorché vif ou albatros, prince des nuées ou solitaire, poète maudit et enfant chéri.

Né en 1961 à Fully, Vital Bender a vécu et écrit dans la Ferme du Grand Botza qu’il appelait sa ferme aux quatre vents. Passionné de haute montagne, il se consacre à la poésie, au récit et au roman. En 1996, il reçoit le Prix d’encouragement de l’Etat du Valais. Il met fin à ses jours en 2002, en s’allongeant sur les voies de chemin de fer, un walkman sur les oreilles. Qu’écoutait-il ? Hendrix ? Brel ? Bobby Womack ? Lui seul le sait…
En quinze ans d’écriture, Vital Bender a constitué une œuvre incandescente: « Lettre à Jeanne » et « Sommeil levant » (1985), » L’instant indompté » (1986), « Rivage errant » (1989), « Cette île qui te ressemble » et « Le deuil du hibou » (1994), « En des ailleurs brûlés: poèmes » (1997), « Demain avant de naître » et « La sève du temps » (2000).
Poète l’hiver, ouvrier agricole l’été, Vital Bender crée une poésie nouvelle et originale. A la fois sensible et onirique, mystérieuse et sublime, elle oscille entre solitudes, fantasmes et paysages. L’homme de lettres Roland Delattre écrit de lui: «L’inspiration vient chez Vital Bender comme une bouffée d’air du grand large, une fulgurance, depuis des profondeurs inconscientes. Nulle image précise pour écrire, mais seulement une envie vitale.»

 


Installation EPICENTRE

 

Quand : du 16 au 17 mars
: La Grange à Emile, Martigny
Organisateurs : Les Indociles et les Cellules poétiques

 

« Épicentre » propose de se positionner en marge du festival pour parler de son pouls intrinsèque. D’observer son manège du coin de l’oeil durant toute une soirée et de se donner 24h pour faire une proposition poétique mêlant écriture, sons, dessins et collage dans un espace imposé.

L’originalité des Indociles puise son essence dans un panel interdisciplinaire détonnant : droit international, histoire, histoire de l’art, scénographie et théâtre en sont son pourtour. « épicentre » propose de jouer avec ces différentes fonctions pour créer une installation sonore et plastique dans un des espaces du festival. Jouer au coeur de la poésie avec des contraintes de productions : un lieu imposé par les organisateur/trice.s de Cellules poétiques- un matériau de base fourni par des « reporters indociles » lors de la soirée du 16 mars à Martigny – une durée de production de 24h. Sur cette base, d’autres indociles décentrées (hors les murs du festival) construiront une proposition sonore et plastique. Cette installation sera présentable et objet à discussions informelles le 17 mars en début de soirée.

 


Exposition CASPO/ECAV

 

Quand : dès le 16 mars
: La Grange à Emile, Martigny
Organisateurs : les Cellules poétiques, avec l’ECAV et les classes CASPO

 

Les élèves des classes d’accueil de L’Ecole professionnelle d’artisanat et service communautaire de Martigny en partenariat avec l’Ecole cantonale d’art du Valais (ECAV), réalisent un travail poétique en s’inspirant de poètes valaisans.

Les quelques 60 élèves des classes d’accueil en scolarité post-obligatoire de L’Ecole professionnelle d’artisanat et service communautaire de Martigny en partenariat avec l’Ecole cantonale d’art du Valais (ECAV), réalisent un travail poétique en s’inspirant de poètes valaisans comme détonateurs de leur propre créativité. Avec eux, Lora Franco, Murat Temel et Samuel Tenot, étudiants en passe d’obtenir leur bachelor en arts, réalisent plusieurs installations sonores et visuelles pour l’exposition de l’édition 2018, à laquelle s’adjoint, pour ce qui concerne la scénographie, Le Cabanon, association au sein de l’Université de Lausanne,  dont le but est d’offrir aux étudiants en Histoire de l’art l’opportunité de concevoir une exposition et de se confronter à des tâches pratiques. Vernissage le 16 mars.

 


De la poésie au chevet des patients

 

Quand : du 13 au 20 mars
: CHUV, HUG et HVS
Organisateurs : le CHUV (Centre hospitalier et universitaire vaudois), les HUG (Hôpitaux universitaires de Genève) et le HVS (Hôpital du Valais)

 

A l’occasion du Printemps de la poésie, des poèmes seront distribués sur les plateaux-repas du CHUV, des HUG et du HVS. Des ateliers poétiques et des lectures sont également organisés pour les patients entre le 13 et le 20 mars.
14 mars : Lecture de poèmes aux patients par Claudine Gaetzi au CHUV, Lausanne.

13, 14 et 20 mars : Ateliers de poésie et collages pour les patients, avec Ariane Wyss au HUG, Genève.

 


Lorand Gaspar, le poète médecin

 

Quand : du 12 au 24 mars
: Bibliothèque Faculté de Médecine – CHUV
Organisateurs : Espace CHUV

 

Curatrices de l’évènement : Julie Delaloye (CHUV) et Danièle Leclair (Université Paris Descartes), en collaboration avec l’Institut des humanités en médecine (Lausanne). Avec le soutien des ayants droit de Lorand Gaspar.

 


Lâcher de poèmes

 

Où et quand : Horaire des passages du Bibliobus sur www.bibliobus.ch/fr/Horaires.htm
Organisateur : Bibliobus de l’UP jurassienne

 

Passez au Bibliobus dans un de nos 104 lieux de stationnement où vous attendent nos boîtes à poèmes : vous serez invités à y tirer au hasard un papier coloré avec un poème secret ! Les couleurs de papier indiqueront les différents types de poésie (poète jurassien, haïku, poésie classique, etc.). Une manière ludique d’approcher la poésie.

 


Trois expositions poétiques dans les trois Bibliobus

 

Où et quand : Horaire des passages du Bibliobus sur www.bibliobus.ch/fr/Horaires.htm
Organisateur : Bibliobus de l’UP jurassienne

 

Les poètes jurassiens, haïku et méditation, des oeuvres poétiques pour tous sélectionnées par les bibliothécaires… Venez découvrir ces expositions dans nos trois bibliobus !

Une exposition par bibliobus à découvrir. Les poètes jurassiens sont mis à l’honneur grâce à un fonds très riche disponible au Bibliobus. En mêlant recueil de haïkus et livres sur la méditation, la seconde exposition fait la célébration de l’instant présent : « Ouvrons grand les yeux et les oreilles : rien n’est vraiment banal en ce monde » (Thierry Cazals). Une troisième exposition présente des œuvres poétiques sélectionnées par les bibliothécaires : livres, films, CD audio, des œuvres pour tous les âges. Cette sélection, entièrement subjective, souhaite montrer que la poésie n’est pas réservée à un cercle d’initiés, mais qu’elle est partout, dans le regard que l’on porte par exemple. Un plongeon dans les eaux vives de l’émotion !

 


Poésie fribourgeoise des XIXe et XXe siècles

 

Quand : Durant tout le Printemps de la poésie
: BCU Fribourg, Rue Joseph-Piller 2, 1700 Fribourg
Organisateur : BCU Fribourg

 

Sélection d’œuvres de poètes et poétesses fribourgeois emblématiques, parmi lesquels Pierre Voélin et Claude Luezior.

 


Silences de l’exil

 

Quand : du 16 au 29 mars
: Fondation Bibliomedia Rue César-Roux 34 1005 Lausanne
Organisé par : Fondation Bibliomedia Lausanne

 

Projet interdisciplinaire de Marina Skalova et Nadège Adabie, tissant écriture et photographie, « Silences de l’exil » questionne la migration. L’exposition présente textes et images de personnes migrantes et des 2 artistes.

« Silences de l’exil » est un projet interdisciplinaire, entrelaçant écriture et photographie et qui questionne la migration à travers la langue et l’image. A partir de l’été 2016, Nadège Abadie, photographe, et Marina Skalova, écrivaine, proposent des ateliers artistiques à des hommes et femmes exilées en Suisse. Cette exposition présente les œuvres créées à partir de ces ateliers, par les deux artistes. Elle conjugue l’image, le texte et le son ; le dire et le silence. Pour faire entendre des paroles brisées, des trajectoires souvent muettes.
L’exposition comprend des photographies de Nadège Abadie et des participant.e.s, des montages audio qui mêlent textes des ateliers et de Marina Skalova, textes mis en images, collages.
www.silencedelexil.net
Présentation du projet par Nadège Abadie, vendredi 16 mars à 18h. Suivi à 20h par une lecture bilingue de L’Opposta rive/La rive opposée, par le poète Fabiano Alborghetti et Pascal Cottin.

 


non-entrée en matière

 

Quand : durant tout le Printemps de la poésie. Du lundi – vendredi 8:00 – 19:00, samedi 10:00 – 17:00
: Le Cabanon, Quartier Unil-Chamberonne, Bâtiment Anthropole, à côté de l’auditoire 1129, 1015 Lausanne
Organisateur : Le Cabanon, un espace pour l’art contemporain à l’Université de Lausanne, l’ECAV et Collectif R

 

L’ asile : entre désobéissance civile et poésie administrative.

Lorsque l’administration de l’État se heurte aux parcours de vie des personnes demandeuses d’asile, on assiste à une violence froide. L’exposition présentée dans l’espace du Cabanon, en collaboration avec le Collectif R dans le cadre des Printemps de la Poésie 2018, propose de découvrir une trace du processus de marginalisation mis en place par le système étatique. Sur les murs en béton, une poésie administrative se donne à lire et entre en conflit avec des témoignages, visibles à l’intérieur du cabanon en bois. « non-entrée en matière » propose une lecture de l’aliénation subie par les personnes migrantes.

 


Pas à pas – création de textes de rap par les jeunes

 

Quand : du 12 au 25 mars
: Centre socioculturel d’Ecublens, Route du Bois 27, 1024 Ecublens
Organisateurs : Secteur Jeunesse – Commune d’Ecublens et Bibliothèque communale d’Ecublens

 

Portes ouvertes au Centre socioculturel d’Ecublens. Entrez, montez les marches et découvrez pas à pas une forme de poésie engagée, débridée et incisive.

Dans ces tranches de vies urbaines, pas d’états d’âme ou de paroles inutiles, mais le témoignage urgent d’une jeunesse déconsidérée dans une société dépassée.
Les rappeurs abordent sans pudeur les spectres du 21ème siècle, drogue, sexualité, argent, rupture etc.
En fracturant la syntaxe, en métissant le vocabulaire, en triturant la grammaire, les rappeurs ajrment l’expression directe de la parole urbaine, le paradis des mots que l’on assène comme des uppercuts pour rendre compte d’une réalité sociale. C’est l’essence même de leur art.
La médiation culturelle du Secteur jeunesse de la commune d’Ecublens voit l’art comme un moyen de « se construire » librement. Elle offre un espace où les adolescents sont créateurs et acteurs. Un espace libre dans lequel ils sont acceptés tel qu’ils sont, sans attentes à part celles qu’ils souhaitent avoir d’eux-même.

 


Un Michaux parmi mille Michaux en classe

 

Quand : dates publiques les 16 (19h30), 17 (11h), 22 (19 h 30), 23 (19 h 30) et 24 mars (11 h). Les classes sont accueillies sur réservation, du 19 au 21 mars, et du 26 au 29 mars. Supplémentaires possibles du 16 au 21 avril.
: Espace Eclair, Escaliers du Marché, Lausanne
Organisateur : Association des lecteurs et amis de Jacques Roman (Alajr). 

 

L’Espace Eclair ouvre ses portes à de nouveaux lecteurs. Au mois de mars, les enseignants sont invités à accompagner leur classe à la découverte d’un auteur peu enseigné, parce qu’il peut déconcerter : un Michaux, parmi mille Michaux…

Ce n’est pas une affaire de savoir, ni d’habitude, mais de permission. Pour que cela me parle, il faut que cela parle de moi, et il faut qu’on se parle, il faut qu’on en parle : tiens, c’est cela, mon poète ; le tien, c’est lequel ? Par où il tient, par-dessus-tête ? Montre, qu’on compare, qu’on joue, qu’on se rencontre.
Michaux s’est imposé à nous, lui qui écrivait : « il n’est pas un moi. Il n’est pas dix moi. MOI n’est qu’une position d’équilibre » (postface à Plume).
C’est son Michaux, parmi mille, que Jacques Roman donnera à entendre. Et si le même travail était mené, en amont, avec les élèves ? Pour ce faire, nous avons conçu un florilège offrant un panorama en miniature de l’œuvre de Michaux, à travers lequel chacun pourra composer un recueil personnel ; matière à échange, à comparaison, à découverte.
Ce cycle étant inscrit dans le programme de l’Espace Eclair, cinq dates publiques sont prévues, pour lesquelles il est indispensable de s’inscrire. Infos et réservation : laurencekriegergabor@gmail.com. D’autres dates sont prévues pour la venue des classes. Pour s’inscrire et pour obtenir le florilège: mathieu.depeursinge@gmail.com
L’événement est soutenu par  la Loterie Romande, le Canton de Vaud et la Fondation Sandoz.

 


Christian Emery, poète

 

Quand : du 12 au 24 mars,  lundi et vendredi 08:30 – 18.00, mardi à jeudi 08.30-19.00, samedi 08.30-17.00.
: Médiathèque Valais, espace Vallesiana, Rue de Lausanne 45, Sion
Organisateurs : Médiathèque Valais – Sion

 

Je suis unique et tant mieux.

Poète valaisan tourmenté, décédé en 1996 à l’âge de 36 ans, Christian Emery a marqué les esprits au gré de ses rares publications et possède toujours de précieux lecteurs. La Médiathèque Valais – Sion met en valeur, au travers de cette petite exposition, les très belles éditions réalisées par le poète en collaboration avec le maître – imprimeur et éditeur vaudois Parisod, ainsi que des « livres d’artistes » uniques de Pierre-Alain Mauron, librement inspirés des recueils initiaux d’Emery et des ses fulgurances.

 


Trésors de la Bibliothèque du Léman

 

Quand : du 13 au 23 mars
: Bibliothèque publique et scolaire du Léman, Rue du Léman 10, 1020 Renens
Organisateurs : Bibliothèque publique et scolaire du Léman

 

Recelant de trésors, la section Poésie de la Bibliothèque du Léman ne demande qu’à être (re)découverte) !

Partie intégrante des collections de la bibliothèque, les œuvres poétiques de Paul Eluard, Raymond Queneau, Jean de la Fontaine, Luiz-Manuel, Aimé Césaire, Erri de Luca et de bien d’autres jongleurs de mots quittent à la faveur du Printemps leur rayonnage pour « s’afficher » à la vue de tous !

 


Anthologie vidéo de la poésie romande

 

Quand : dès le 12 mars
: sur poesieromande.ch
Organisateurs : Université de Lausanne et le journal Le Temps.

 

 

L’Université de Lausanne lance une anthologie vidéo avec des lectures et performances des principaux poètes romands. De chez vous, vous pourrez entrer dans le monde d’un poète qui vous offre une lecture. C’est une nouvelle manière de prendre contact avec la poésie contemporaine et de pouvoir profiter de rencontres en restant chez vous. 12 vidéos seront présentées pendant le Printemps, et le projet s’étendra jusqu’au Printemps 2019. Un partenariat entre l’Université de Lausanne et le journal Le Temps.

 


Forum « Et vous ? » pendant le Printemps

Vous avez assisté à un événement sans avoir l’opportunité de faire entendre votre voix ? Vous souhaitez ouvrir un débat ? Le festival du Printemps de la poésie vous inspire des vers ou des proses que vous voudriez mettre en lumière ? Vous avez des questions à profusion, mais les circonstances se liguent contre vous pour vous empêcher de les poser ? De nombreux poètes, étudiants, partenaires et passionnés écriront sur le forum, entièrement dédié à la poésie.

En ligne : Forum

 


Marque-pages poétiques

 

Distribution de marque-pages poétiques dans les librairies Payot de Suisse romande.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page