28/02/2019

Pendant la quinzaine


Ci-dessous, les événements, expositions et actions du Printemps qui durent plusieurs jours


 

Ici, c’est le monde entier

 

Quand : Du 25 mars au 9 avril 2019
: Gares de Lausanne, Genève, Martigny, Neuchâtel, Yverdon-les-Bains et dans les villes de Genève et Lausanne.
Organisé par : Printemps de la poésie, soutenu par l’Université de Lausanne et la Fondation Leenaards.

 

Plusieurs affiches originales pour une campagne-action poétique dans des gares et villes de Suisse romande. Parviendrez-vous à reconnaître ces endroits ?

 



Salves poétiques à Morges

 

Où et quand : Espace 81 (1er avril), Les Caves de Couvaloup (2, 3 et 5 avril), Salle de la Grenette (6 avril), au Marché de Morges (3 avril), La Bibliothèque municipale (3 avril), Les rues de la ville de Morges (4 avril), Le Gymnase de Morges (4 avril).
Organisé par : Poésie en Mouvement et ses partenaires.

 

Morges, ville de poésie. Écoutez les salves du poème et découvrez la ville autrement durant la première semaine du Printemps de la poésie: huit poètes dont Bruno Doucey, Odile Cornuz ou Blaise Hofmann, librettiste de la Fête des Vignerons, partageront leurs oeuvres et leurs réflexions.

 


Cellules poétiques à Martigny

 

Où et quand : À La Grange à Émile (3, 6, 8, 9 et 10 avril), Le Manoir (4 avril), Salle de la Grenette (6 avril), Librairie du Baobab (5 avril), Cave Christophe Abbet (6 avril), Le Cinéma Casino (4 avril), Les Caves du Manoir (4 et 5 avril), Grange de Marie-Thérèse Chappaz (7 avril).
Organisé par : L’association Cellules poétiques et ses partenaires.

 

Dans le cadre du Printemps, l’association Cellules poétiques lance un véritable élan collectif à Martigny et organise une vingtaine d’événements du 3 au 10 avril. Une exploration de la poésie sous toutes ses formes.

 


De la poésie au chevet des patients

 

Quand : du 1er au 13 avril
: CHUV, HUG et HVS.
Organisateurs : Julie Delaloye en collaboration avec le CHUV, les HUG et le HVS.

 

À l’occasion du Printemps de la poésie, des poèmes seront distribués sur les plateaux-repas des patients de l’Hôpital du Valais, des HUG, du CHUV. Des ateliers poétiques, de slam, et des lectures sont également organisés pour les patients entre le 1 et le 13 avril.

Le but de ce projet est de faire entrer la poésie à l’hôpital, de faire vivre la poésie et de la rendre ainsi accessible à tous, non seulement aux patients, mais de façon plus large à chaque visiteur entrant dans l’enceinte de l’hôpital.

Le concept d’une telle manifestation poétique au cœur de l’hôpital s’impose de lui-même: lieu de bouleversements, de chaos, de souffrances, mais également de formation, de transmission, de joies profondes, l’hôpital demeure avant tout un lieu de révélation. C’est bien souvent dans la maladie que l’homme se révèle à lui-même, qu’il rejoint ou découvre son identité profonde. Cette brèche, cette interrogation que creuse la maladie chez le patient atteint dans son intégrité physique, la médecine ne sait pas toujours comment y répondre.

Parce qu’elle s’oppose à l’immédiat, la poésie sait se soumettre à l’épreuve de la finitude et de la maladie. En créant un espace de respiration, de réparation, la poésie peut contribuer à humaniser l’hôpital et à soutenir les patients.

Et encore:

-« Des Mots pour surmonter les Maux » : le slameur lausannois Pablo Michellod alias « L’indomptable » propose une initiation au slam aux patients de l’hôpital de Belle-Idée au travers d’une introduction théorique, d’exercices d’écriture, d’un travail sur l’interprétation et de jeux collectifs. Trois ateliers d’1h30 déboucheront sur une représentation ouverte à l’institution.

HUG-Genève

-Une exposition d’œuvres de Lorand Gaspar (textes et photographies) « Lorand Gaspar, chirurgien et poète », accompagnée, le 4 avril à 18h30, d’une conférence sur Lorand Gaspar (avec Danièle Leclair, Julie Delaloye, Julien Knebusch) suivies de discussions avec le public.
HUG-Genève

-Une exposition sur le pouvoir consolateur de la poésie, du 1er au 14 avril, « Poésie au fil du temps: un art à la quête de la consolation ?« , proposée par Vasiliki Kondylaki (UNIL/GREC) avec la collaboration de Julie Delaloye Ducrey (CHUV), Vincent Barras (IHM), l’Institut des Humanités en Médicine, et la Commission Culturelle du CHUV.
CHUV-Lausanne

-Un atelier d’écriture pour les patients animé par Claudine Gaetzi et Catherine Kunz.
CHUV-Lausanne

 


C’est quand qu’on va où?

 

Quand : Du 26 mars au 2 avril
Où :
Théâtricul, Genève.
Organisé par :
Compagnie C.Q.Q.O.V.O.

 

A la poésie issue des textes de Jean-Marie Gourio se mélangeront dans ce spectacle des poètes et poétesses : Jean Cocteau, Jacques Prévert, Arthur Rimbaud, Boris Vian, Colette Seghers–Peugniez mais aussi des poètes-ses genevois-es comme Georges Haldas et Cécile Xambeu. La foudroyance des haïkus ou des brèves laissera la place à des poèmes au rythme régulier comme l’alexandrin par exemple. La partie musicale, plus vibratoire, plus organique crée une atmosphère qui valorise les sentiments exprimés par les mots. Les musiciens s’octroient la liberté de citer Gabriel Fauré, d’arranger Frank Zappa, de triturer Igor Stravinsky, de transcrire Maurice Ravel, de copier/coller, de répéter Ahmed Adnan Saygun et de faire des digressions rock et reggae. Aux haïkus de comptoir répondront des haïkus musicaux, fruit d’un travail d’arrangement et de création des artistes. Tantôt les mots s’habilleront de mélodies épurées, tantôt ils deviendront la ponctuation d’une musique plus centrale.

 



Angélica Liddell : Una costilla sobre la mesa : Madre

 

Quand : Du 27 mars au 6 avril
Où :
Théâtre-Vidy Lausanne, Lausanne.
Organisé par :
Théâtre-Vidy Lausanne.

 

L’art d’Angélica Liddell est celui de la compassion et du partage de la souffrance à travers des situations théâtrales puissamment évocatrices la mettant en scène, et une parole crue ressortant d’une introspection cruelle et sans fard, plongée au cœur des contradictions de l’humain. L’auteure, metteuse en scène et actrice espagnole revient à Vidy pour créer une prière théâtrale, baroque et fervente, un requiem offert par une fille à sa mère, venant exprimer son amour et sa douleur de fille en retrouvant notamment des traditions issues de la région d’origine de sa mère, l’Estrémadure.

 


Le gymnase du Bugnon fête le Printemps de la poésie!

 

Quand: Du 1er au 6 avril
: Gymnase du Bugnon, Lausanne et Théâtre 2.21, Lausanne.
Organisé par : Gymnase du Bugnon.

 

Pendant une semaine, du 1er au 6 avril, le gymnase deviendra lieu de poésie, non seulement via l’enseignement, mais aussi par la mise sur pied de différentes activités poétiques. A l’occasion du Printemps de la poésie, les locaux du gymnase seront transformés, ça et là, en librairie éphémère et en galerie ; une boîte à poèmes permettra à chacun de déposer ou prendre un texte ; à différents moments de la journée auront lieu des lectures, dans les langues parlées par les étudiants, pour que s’élève une « Babel heureuse » ! Production de podcasts diffusés pendant la semaine et lectures dans la rue, pour « offrir un vers » aux passants. Enfin, chaque élève donnera une page du « Livre des sonnets », réunion de près de 1300 poèmes.

Les points forts de la semaine: une exposition sur des vers mis en image durant les six jours, un vernissage le mercredi 3 au site de l’Ours de 18h à 20h, et une Nuit de la poésie du vendredi 5 au samedi 6 avril au Théâtre 2.21 à Lausanne.

 


Exposition Sillages

 

Quand : Du 2 au 7 avril
: Espace 81, Morges.
Organisé par : Association Poésie en Mouvement (POEM).

 

La troisième édition des Salves poétiques à Morges s’ouvrira par l’exposition SILLAGES : elle présentera une douzaine d’œuvres nées d’une collaboration entre poètes et peintres contemporains. Il s’agit d’une occasion de découvrir le dialogue fertile, les dissonances, les accords secrets entre texte poétique et art graphique. Les artistes, eux, pourront partager leur passion du geste créateur avec les huit poètes invités des Salves poétiques.

 


 Ça artificiel. L’écriture à l’épreuve de la machine

 

Quand : Du 2 au 12 avril
Où :
Cabanon, Lausanne.
Organisé par :
Le Cabanon.

 

 

À l’ère du machine learning, où les algorithmes omniprésents inspirent à la fois terreur et fascination, Jérémie Wenger se propose de questionner les possibilités encore inconnues des intelligences artificielles dans le domaine des arts. Cette réflexion le mène à penser des réseaux de neurones programmés à remanier un corpus de texte défini et à enclencher ainsi la naissance de nouveaux mots, détournements conceptuels nommés logismes. Dans cette exposition, le spectateur est invité à activer cette création artificielle poétique sur une base textuelle préexistante. Cette installation interactive qui s’insert dans un espace présentant aussi les travaux personnels de l’écrivain, pousse le regardant à s’interroger sur les frontières parfois poreuses entre la création artistique humaine et la pensée computationnelle.

 



Réenchanter la nature? René Char: poésie et pensée écologique

 

Quand : Du 3 avril au 29 mai
: Haute école pédagogique – HEP, Lausanne.
Organisé par : Université populaire de Lausanne, Groupe Vaudois de philosophie, et la Maison du Blé et du Pain.

 

Dans le cadre du Printemps de la poésie, l’Université populaire de Lausanne propose un cours sur René Char ouverte au public. Entre philosophie et littérature, cette première séance donnée par le Groupe Vaudois de Philosophie se propose d’explorer les enjeux des rapports entre la pensée et l’environnement. Dans cette quête, l’œuvre passionnante de René Char (1907 – 1988), poète engagé, servira de fil conducteur. Par la lecture et les débats autour de textes philosophiques et de poèmes, vous serez invités à chercher et à comprendre comment parvenir, aujourd’hui, à nous rendre à nouveau le monde sensible.

Photo: © Nicolas Pahlisch

 



« Les astres des poètes », expérience poétique au cœur des étoiles

 

Quand : Le 2, le 5 et le 9 avril
: Jardin du Collège des Creusets, Sion.
Organisé par : Le Dôme et le Lycée-Collège des Creusets.

 

L’association le Dôme et Le Lycée-Collège des Creusets vous présente une expérience poétique originale au Planétarium de Sion. Ce spectacle propose une immersion dans le monde des signes, que sont les lettres et les étoiles. Les textes poétiques, lus à haute voix, habiteront et questionneront les espaces infinis projetés sur la toile. Une expérience forte en sensations pour (re)découvrir les textes poétiques classiques et contemporains.

 



Spectacle musical TRACES

 

Quand : Du 4 au 6 avril
: Musée Jurassien des Arts, Moutier et Musée des beaux-arts, Locle.
Organisé par : Compagnie Bin°oculaire et fOrum culture.

 

Un parcours jalonné de tableaux vivants qui se racontent, qui se chantent, qui se jouent et qui s’écoutent, construit autour des mots d’Agota Kristof. Seule en scène – ou plutôt hors scène -, Manon Pierrehumbert nous guide sur les traces d’épisodes de vie éparpillés, des moments charnières, des instants de bascule, des affirmations de soi. A l’image de tableaux, de cadres, d’installations, les bouleversants poèmes d’Agota Kristof dérouleront chacun leurs univers sonores et visuels, leurs lumières, leurs saveurs, pour raconter des histoires d’amour, de vie et de mort. Parallèlement aux écrits de cette autrice singulière, Manon Pierrehumbert explore visuellement la thématique de la trace, de l’empreinte, matérialisée par le tatouage ; l’envie de marquer ainsi le corps résultant la plupart du temps d’une trace émotionnelle ou d’un signe accompagnant un virage de vie.

 


Prendre son pied avec les rimes: stage de poésie avec Olivier Sillig

 

Quand : Le 6 et le 7 avril
: Grange de Dorigny, Lausanne.
Organisé par : Grange de Dorigny.

 

Autour de la mouvance slam, la contrainte des rimes et des pieds pour stimuler notre liberté poétique, dans des jeux de dire et d’écriture rapide.
À l’occasion du Printemps de la poésie, le slameur Olivier Sillig, invité par La Grange de Dorigny, donnera un atelier de poésie, entre écriture et déclamation.

Inscriptions à l’adresse suivante: culture@unil.ch ou par téléphone au 021 692 21 27.
Tarifs: 60.- (adultes), 40.- (tarifs réduits) et moitié prix pour les abonnés « Grande Faim ».

 



Ntando Cele : Black off – Performance

 

Quand : Le 6 et le 7 avril
: Théâtre-Vidy Lausanne, Lausanne.
Organisé par : Théâtre-Vidy Lausanne.

 

Bianca White monte sur scène avec sa perruque blonde, ses lentilles de contact bleues et son « visage blanc ». Avec la complicité de ses musiciens, la diva se raconte et interpelle son monde, disant rêver d’un monde blanc où chacun pourrait surmonter son « noir intérieur et extérieur ». Jusqu’à l’arrivée de Vera Black, une punk noire, son double incontrôlable… Inversant le blackface, cet artifice grotesque de blancs grimés en noir, la performeuse sud-africaine vivant à Berne, Ntando Cele, dénonce les clichés raciaux et le racisme ordinaire larvé à travers une comédie rock déjantée, tout en ironie et humour.

Photo: © Janosch Abel

 



« Soleil noir: opéra pour un homme seul »

 

Quand : Du 5 au 7 avril
: Théâtre 2.21, Lausanne, et au Café du Soleil, Saignelégier.
Organisé par : Théâtre 2.21. et le Café du Soleil.

 

La fin tragique, à 31 ans, du « poète maudit » Francis Giauque (1934-1965) a longtemps laissé sur son œuvre un voile de désespoir. Cependant, le spectacle musical créé au Centre de Culture et de Loisirs de Saint-Imier par le Duo du Zoo laisse filtrer la lumière, le rire même, dans la trajectoire revisitée du poète borderline. Soleil Noir, drame lyrique original de 65 minutes, est un paradoxal hymne à la vie : le personnage de Giauque tangue entre détresse et espérance, abattement et exaltation. Il chante, pleure, récite, parle et rit pour sortir de son silence intérieur et revenir à la surface de son œuvre. Le Duo Du Zoo salue donc, dans son spectacle musical radical aux confins de l’art et de la folie, un poète majeur de Suisse romande.

Photo:© 2017 Pablo Fernandez.

 



Exposition: Lorand Gaspar, chirurgien et poète

 

Quand : Du 4 au 30 avril
Où : Hôpitaux universitaires de Genève, Genève.
Organisateur : Centre de recherche Thalim, HUG.

 

Cette exposition, ouverte à tous publics, présente, à travers ses poèmes et ses ouvrages, le trajet remarquable de Lorand Gaspar, chirurgien et poète, qui, toute sa vie, s’est tenu à la croisée des cultures, des sciences et des arts.

Lorand Gaspar, qui a exercé pendant 40 ans comme chirurgien, à Jérusalem et à Bethléem d’abord, puis à l’hôpital universitaire Charles-Nicolle de Tunis, a en effet publié une œuvre poétique majeure où il fait partager son émerveillement devant toutes les formes du vivant, célébrant le désert et la mer, le mouvement des vagues ou des oiseaux aussi bien que la machinerie complexe du corps humain.

Sol absolu, Judée, Egée, Patmos, Feuilles d’observation… autant de recueils poétiques qui nous font entendre la voix de ce médecin profondément humaniste.

Photo: L. Gaspar à New York, 1978 ©Jacqueline Gaspar

 



J’arriverai par l’ascenseur de 22h43

 

Quand : Du 9 au 14 avril
Où : Théâtre 2.21, Lausanne.
Organisateur : Théâtre 2.21.

 

Nous avons tous un Thiéfaine quelque part, un rempart, une balise artistique, un compagnon d’infortune, une admiration au-delà du raisonnable pour une personne que la plupart du temps, on ne connait pas personnellement.
J’avais douze ans, un plus grand écoutait L’ascenseur de 22h43, ça a commencé ce jour-là. Ensuite j’ai découvert ses disques, ses concerts à chaque nouvelle tournée.
J’ai toujours voulu payer mes dettes, il se trouve qu’avec Hubert-Félix Thiéfaine j’ai une ardoise, c’est pourquoi j’écris ce monologue proche d’un soliloque en forme d’hommage, de reconnaissance d’avoir un jour rencontré son art !
Les chanteurs de la nouvelle génération expliquent souvent, quand un micro leur est tendu, l’impact qu’ils ont ressenti à l’écoute des albums d’Hubert-Félix Thiéfaine. Ils ont pu éventuellement lui rendre hommage avec l’album Les Fils du coupeur de joints. Moi je ne viens pas de la musique, je parle à travers le medium du théâtre. Ce texte interroge l’irrationnel de l’admirateur, le rapport au fan que je suis.
Philippe Soltermann



Morsures du Jour

 

Quand : Du 11 au 14 avril
: Théâtre Interface Zone Sud, Sion
Organisateur : Compagnie Dinn! Dinn!

 

« Morsures du Jour » est une création originale portée par la talentueuse comédienne, Mali Van Valenberg. Les textes, en vers et en prose, annoncent un départ vers des paysages de l’absence, à la fois élémentaires et urbains, pleins d’ombres et de lumières. Dans ce voyage à la lisière de l’intime et de l’universel, alliant textes, vidéo et images, la parole devient « un falot tendu vers l’île », une manière d’être au monde et de lui résister. La scène se déploie alors comme autant de possibilités de se raconter…



Loraine Félix / Chanson francophone

 

Quand : Du 12 au 14 avril
: Théâtricul, Genève.
Organisateur : Théâtricul.

 

Les textes et l’interprétation vivante sont au cœur de ce spectacle, au cours duquel vous pourrez découvrir quelques nouveautés qui annoncent la préparation du troisième album de la chanteuse. Loraine Félix vous invite à écouter ses nouvelles et moins nouvelles chansons en toute simplicité, accompagnée par Timothée Haller au piano.

 



Eros en équation au fil des siècles

 

Quand : du 13 au 14 avril
: Théâtre de la Colombe, Lausanne.
Organisé par : Compagnie Cap’ au Vent.

 

« Eros en équation au fil des siècles » se constitue d’un recueil de poésie en lien avec le thème de l’amour, puisées dans le répertoire de la Compagnie Cap’au Vent. Florilège enchanté, bondissant de l’exaltation aux troubles de l’amour, de la candeur à la dénonciation, la Compagnie s’amuse à interpréter quelques trésors de la littérature, entre autres française. Avec l’accordéon et la flûte, elle invite aussi la musique à s’immiscer dans les arcanes de ce sentiment débordant d’humanité.

 


Anthologie vidéo de la poésie romande

 

Quand : du 12 mars 2018 au Printemps 2019
: sur poesieromande.ch
Organisateurs : Université de Lausanne et le journal Le Temps.

 

 

Ils sont 30 poètes à avoir eu 7 minutes de carte blanche dans un studio de l’Université de Lausanne. L’anthologie vidéo de la poésie romande a été lancée à partir du 12 mars 2018 et se conclut lors du Printemps 2019. Découvrez les poètes de Suisse romande de manière inédite ; pour ceux qui aiment aussi bien les lectures orales que les performances.
Tous ont eu les mêmes conditions : un fond bleu, la voix nue. Ce sera la première anthologie qui permet d’accéder aux lectures vivantes, au slam, à la poésie sonore aussi bien qu’à la découverte des voix d’auteurs. Après ce lancement en mars 2018, vous pourrez découvrir l’ensemble des vidéos sur le site poesieromande.ch où l’anthologie sera présentée.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page