Eduardo Kac, de la poésie bactérienne à la poésie dans l’espace

Quand :
mercredi 14 mars à 17h30
2018-03-14T17:30:00+01:00
2018-03-14T17:45:00+01:00
Où :
Espace Sciences et société, Bibliothèque EPFL
Route Cantonale
1015 Lausanne
Suisse
Organisateur :
Bibliothèque de l'EPFL

Il écrit des poèmes sur de l’ADN, élabore une installation poétique dans l’espace. Son champ d’expérimentation semble infini. Mettez-vous en orbite poétique avec ce célèbre artiste américain qui va vous surprendre.

Poésie, sciences et techniques dialoguent-elles encore aujourd’hui ? En créant des textes inscrits dans l’ADN même du vivant, ou déployés en apesanteur, un poète peut-il « poser des questions sur la vie qui reste à venir » ?

Depuis plus de 30 ans, la création du poète et plasticien américain Eduardo Kac s’articule aux sciences et aux techniques contemporaines. Dans la tradition des avant-gardes, son œuvre, reconnue dans le monde entier, ouvre ainsi la poésie à de nouveaux supports, mais elle interroge aussi la portée culturelle et sociale des avancées scientifiques. Qu’arrive-t-il quand un texte se déploie sous forme d’hologramme, quand il s’inscrit dans l’ADN de bactéries, ou quand une plante génétiquement modifiée par l’artiste est présentée comme un biopoème ? Pourquoi le Centre national d’études spatiales a-t-il inclus dans la mission du spationaute Thomas Pesquet, en 2017, la réalisation d’un poème de Kac conçu pour être déployé en apesanteur ? Comment de telles œuvres éclairent-elles les relations actuelles entre création esthétique, sciences et techniques ? Inventent-elles la poésie du futur ? Autant de questions qu’abordera en français cette rencontre-débat, animée par Hugues Marchal (Université de Bâle).

Inscriptions : Bibliothèque de l’EPFL

 

  

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page