11/02/2018

Calendar

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
Mar
22
jeu
« Flash Rap » – Démo par les rappeurs du Centre des Jeunes
jeudi 22 mars à 17h00 – 19h00

Le rap : la nouvelle poésie ? Dans ces tranches de vies urbaines, pas d’états d’âme ou de paroles inutiles, mais le témoignage urgent d’une jeunesse déconsidérée dans une société dépassée.

Les rappeurs abordent sans pudeur les spectres du 21ème siècle, drogue, sexualité, argent, rupture etc. En fracturant la syntaxe, en métissant le vocabulaire, en triturant la grammaire, les rappeurs arment l’expression directe de la parole urbaine, le paradis des mots que l’on assène comme des uppercuts pour rendre compte d’une réalité sociale. C’est l’essence même de leur art.

La médiation culturelle du Secteur jeunesse de la commune d’Ecublens voit l’art comme un moyen de se construire librement. Elle offre un espace où les jeunes sont créateurs et acteurs. Un espace libre dans lequel les adolescents sont acceptés tels qu’ils sont, sans attentes, à part celles qu’ils souhaitent avoir d’eux-mêmes.

 

Vers de rues : Rome rappe ses murs
jeudi 22 mars à 17h00

 

Les murs ont des oreilles ? Redonnons-leur la parole ! La rue chante et les murs prennent vie.

Marginales mais omniprésentes dans le monde romain, les inscriptions en vers constituent la référence première de formes poétiques comme l’épigramme et se nourrissent en retour de littérature reconnue. Des tombes aux graffitis érotiques, elles sont au carrefour de l’écrit et de l’oral, à la croisée où se rencontrent le noble et le commun, dans leur expression comme dans leur public.L’art du rap et du graff ré-inscrit ces poèmes dans le contemporain, met en relief par la performance la dimension concrète de leur son, de leur rythme, de leur support. La rue chante et les murs prennent vie, autour du Musée romain de Vidy.

Textes : Romain Anonyme
Son et musique : Synergie Monadique
Graffs : José & CRBZ
Conception : Olivier Thévenaz et Dylan Bovet

 

   

Only the curve remains
jeudi 22 mars à 18h30

 

Performances poétiques de Carla Demierre, Alain Freudiger, Gilles Furtwängler et Wanda Orbertova, centrées sur les questions posées par le numérique.

S(i)(t)(u)(a)tions numériques propose des performances poétiques de quatre poètes issus de différents champs (voix, arts, littérature) pour des démarches touchant au numérique, aussi bien aux questions de technologies que de réseaux, de langages, de présence/absence, de modélisations, de captations, etc. Une poésie Recherche & Développement.

 

Un Michaux parmi mille Michaux
jeudi 22 mars à 19h30

L’Espace Eclair ouvre ses portes à de nouveaux lecteurs. Au mois de mars, les enseignants sont invités à accompagner leur classe à la découverte d’un auteur peu enseigné, parce qu’il peut déconcerter : un Michaux, parmi mille Michaux…

Ce n’est pas une affaire de savoir, ni d’habitude, mais de permission. Pour que cela me parle, il faut que cela parle de moi, et il faut qu’on se parle, il faut qu’on en parle : tiens, c’est cela, mon poète ; le tien, c’est lequel ? Par où il tient, par-dessus-tête ? Montre, qu’on compare, qu’on joue, qu’on se rencontre.

Michaux s’est imposé à nous, lui qui écrivait : « il n’est pas un moi. Il n’est pas dix moi. MOI n’est qu’une position d’équilibre » (postface à Plume).
C’est son Michaux, parmi mille, que Jacques Roman donnera à entendre. Et si le même travail était mené, en amont, avec les élèves ? Pour ce faire, nous avons conçu un florilège offrant un panorama en miniature de l’œuvre de Michaux, à travers lequel chacun pourra composer un recueil personnel ; matière à échange, à comparaison, à découverte.

Ce cycle étant inscrit dans le programme de l’Espace Eclair, cinq dates publiques sont prévues, pour lesquelles il est indispensable de s’inscrire. Infos et réservation : laurencekriegergabor@gmail.com
D’autres dates sont prévues pour la venue des classes. Pour s’inscrire et pour obtenir le florilège : mathieu.depeursinge@gmail.com

 

   

Litanies des villes meurtries
jeudi 22 mars à 20h00
Litanies des villes meurtries @ Salle Perrier, Pont12 architectes | Chavannes-près-Renens | Vaud | Suisse

Cantate électrique de Jérôme Berney pour voix et instruments, sur des poèmes d’Alain Rochat. Callirhoé, ensemble vocal féminin, direction de Jacqueline Savoyant; soprano: Muriel Füllemann. Avec Jean-Philippe Zwahlen, Fabien Sevilla, Jérôme Berney.

Après différentes créations mêlant instruments jazz et chœurs classiques – « Blue Flower Songs » (Cully Jazz Festival 2013), « Ivresses » (Montreux Jazz Festival 2014), « Blue Stabat Mater » (Festival God Bless The Jazz 2015), « Assemblages » (Festival Offenbach 2016), « Reine Pokou. Oratorio africain » (Auditorium Stravinski, mai 2016) – Jérôme Berney, par ailleurs l’un des compositeurs de la prochaine Fête des Vignerons (2019), poursuit son exploration musicale au carrefour des genres. A la recherche de textes forts, rythmés et actuels, il a choisi cette fois de mettre en musique « Litanies des villes meurtries », un poème de l’écrivain et éditeur Alain Rochat, publié en 2000 (Orients, Empreintes) après deux années passées avec le CICR en Afrique. Jérôme Berney a cherché à prolonger musicalement la colère, l’incompréhension, la nostalgie aussi, qui se dégagent de ces vers.
L’assemblage inédit d’un ensemble vocal féminin et d’instruments électriques et percussifs crée des contrastes saisissants, évoquant les tensions et les paradoxes de notre monde. Avec « Litanies des villes meurtries », le chœur Callirhoé poursuit également son aventure musicale contemporaine, hors des sentiers battus.

Entrée libre, uniquement sur réservation à empreintes@empreintes.ch.

Ensemble vocal féminin Callirhoé
Jean-Philippe Zwahlen, guitare électrique
Fabien Sevilla, basse électrique
Jérôme Berney, percussions
Muriel Füllemann, soprano solo
Jacqueline Savoyant, direction

 

Mar
23
ven
Lecture participative : les Métamorphoses d’Ovide
vendredi 23 mars à 10h00
Lecture participative : les Métamorphoses d'Ovide @ Multisite - plusieurs cantons

Lecture publique et participative, par-delà les langues, les frontières, pour un événement culturel unique et exaltant.

Le Festival Européen Latin Grec mettra Les Métamorphoses d’Ovide à l’honneur en organisant une lecture publique participative ouverte à tous. Chacun est invité à former un groupe de lecteurs pour lire à haute voix et en public, à 10h00 précises (heure française), l’un des 15 livres du poème (ou des extraits choisis) – sans oublier de filmer l’événement pour garder une trace de cette performance inédite !

Toutes les langues sont évidemment les bienvenues pour faire entendre cette œuvre majeure de la littérature latine qui doit tant à la culture grecque, et rappeler ce qu’il advint de Lycaon, Daphné, Phaéton, Europe, Actéon, Écho, Narcisse, Arachné  et de tant d’autres… Ce sera aussi l’occasion d’évoquer bien des  légendes, parmi lesquelles les origines du monde, les aventures de Persée, le rapt de Proserpine, les sortilèges de Médée, les malheurs d’Orphée, la guerre de Troie et les voyages d’Énée, la fondation de Rome.

Ce sont tous ces personnages et ces récits, qui nourrissent notre imaginaire depuis tant de siècles, que nous vous invitons à faire revivre au cours d’un événement culturel unique et exaltant : par-delà les langues, les différences et les frontières, puisse cette lecture rassembler le plus grand nombre et permettre à tous, lecteurs ou auditeurs, de vivre un grand moment de partage et d’émotions !

Inscriptions en ligne

Le Grand Tolo : détournement poético-visuel
vendredi 23 mars à 17h30

 

Laissez-vous surprendre à chaque mot. De la poésie aux Bains-des-Pâquis. 

Le loto semble fonctionner comme une sorte de microcosme, avec ses propres rôles et acteurs, ses propres coutumes et habitudes, et bien que placé sous l’égide du divertissement, il apparaît souvent comme une activité solennelle et grave. La performance propose donc, à travers le détournement artistique, de réenvisager cette pratique sociale du loto. Mais, ici, le détournement se situe à un niveau précis. En effet, il ne s’agit en aucun cas de modifier la structure ou les règles du loto. Le jeu, en lui-même, ne changera pas pour les participants. Par contre, l’idée est de s’emparer, de s’approprier, ce que l’on peut considérer comme le cœur du loto : le tirage au sort des numéros par le crieur, en l’occurrence la crieuse…

Céline Masson

Céline Masson, est une plasticienne, performeuse, vidéaste renanaise, professeure de dessin et accessoiriste. Elle a fréquenté la Haute Ecole Pédagogique, Lausanne, l’Ecole Cantonale d’art du Valais, Sion, le Salford College of Technology, Manchester. Depuis 2007, elle fait partie du comité des éditions Arts&Uctions Lausanne. Et de de la “Fondation Alice Bailly”, depuis 2004. Céline Masson développe dans son travail une réÇexion autour de l’identité humaine, et plus particulièrement de ses frontières, ses limites et ses transformations. En deux mots, de ce qu’elle considère comme une des caractéristiques essentielles de l’humain, son ambiguïté.

 

« Duo Noé »
vendredi 23 mars à 19h00

 

Chansons composées sur des poèmes de Rimbaud et Verlaine entrelacées de lectures épistolaires. Voix, harpe et saxophone.

Célie Benoist à la harpe et Louis Billette au saxophone.

Public adulte. Entrée libre. Chapeau à la sortie !

Adresse exacte de l’événement: Bibliothèque communale de Bussigny, Rue des Collèges 2bis, 1030 Bussigny

 

Des racines dans l’itinérance
vendredi 23 mars à 19h00

Chez soi est toujours au loin… Y a-t-il des poètes ou des amateurs de poésie parmi les migrants arrivés il y a peu en Suisse ? Une soirée avec l’EVAM pour découvrir des textes et des expressions étonnantes venues d’ailleurs.

L’amour de la poésie et une histoire personnelle de migration récente rapprochent une femme et six hommes, tous issus de cultures différentes. Dans un dialogue entre les langues, ceux-ci interprètent des textes poétiques qu’ils ont écrits ou qu’ils chérissent, parfois chantés ou mis en musique. Résonnent alors dans ces mots limpides leurs questionnements, leurs sensations ou leurs passions. Cette performance unique est l’aboutissement d’un travail de création collective encadré par l’artiste et performeur contemporain Andrea Marioni et par des enseignants de l’EVAM.

Avec Alain Tito Mabiala, Babak Qodrati, Mohana Yoganathan, Reza Fathi, Arslan Bouchemal, Hayrenik Dono. Musique : Samsom Tekeste, Abdul Fatah Sultani

Un Michaux parmi mille Michaux
vendredi 23 mars à 19h30

L’Espace Eclair ouvre ses portes à de nouveaux lecteurs. Au mois de mars, les enseignants sont invités à accompagner leur classe à la découverte d’un auteur peu enseigné, parce qu’il peut déconcerter : un Michaux, parmi mille Michaux…

Ce n’est pas une affaire de savoir, ni d’habitude, mais de permission. Pour que cela me parle, il faut que cela parle de moi, et il faut qu’on se parle, il faut qu’on en parle : tiens, c’est cela, mon poète ; le tien, c’est lequel ? Par où il tient, par-dessus-tête ? Montre, qu’on compare, qu’on joue, qu’on se rencontre.

Michaux s’est imposé à nous, lui qui écrivait : « il n’est pas un moi. Il n’est pas dix moi. MOI n’est qu’une position d’équilibre » (postface à Plume).
C’est son Michaux, parmi mille, que Jacques Roman donnera à entendre. Et si le même travail était mené, en amont, avec les élèves ? Pour ce faire, nous avons conçu un florilège offrant un panorama en miniature de l’œuvre de Michaux, à travers lequel chacun pourra composer un recueil personnel ; matière à échange, à comparaison, à découverte.

Ce cycle étant inscrit dans le programme de l’Espace Eclair, cinq dates publiques sont prévues, pour lesquelles il est indispensable de s’inscrire. Infos et réservation : laurencekriegergabor@gmail.com
D’autres dates sont prévues pour la venue des classes. Pour s’inscrire et pour obtenir le florilège : mathieu.depeursinge@gmail.com