11/02/2018

Calendar

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
Avr
2
mar
Ça artificiel. L’écriture à l’épreuve de la machine
mardi 2 avril à 17h30

© Lucie de Martin

 

Une exposition à la fois interactive et immersive, présentant le travail de Jérémie Wenger, écrivain d’origine suisse établi à Londres, qui explore les rapports entre intelligence artificielle et création poétique.

À l’ère du machine learning, où les algorithmes omniprésents inspirent à la fois terreur et fascination, Jérémie Wenger se propose de questionner les possibilités encore inconnues des intelligences artificielles dans le domaine des arts. Cette réflexion le mène à penser des réseaux de neurones programmés à remanier un corpus de texte défini et à enclencher ainsi la naissance de nouveaux mots, détournements conceptuels nommés logismes. Dans cette exposition, le spectateur est invité à activer cette création artificielle poétique sur une base textuelle préexistante. Cette installation interactive qui s’insert dans un espace présentant aussi les travaux personnels de l’écrivain, pousse le regardant à s’interroger sur les frontières parfois poreuses entre la création artistique humaine et la pensée computationnelle.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 2 avril à 17h30.

L’exposition se terminera par une table ronde le 12 avril dès 18h.

 

La poésie sauvera le monde ! Jean-Pierre Siméon vous expliquera comment…
mardi 2 avril à 19h00

 

A quoi sert la poésie et comment peut-elle changer le monde? Discussion avec Jean-Pierre Siméon.

A partir de son essai-manifeste La poésie sauvera le monde (Le Passeur Editeur, 2015), l’écrivain, critique et dramaturge français Jean-Pierre Siméon invite le public à se questionner sur la place de la poésie dans la société. En quoi est-elle indispensable? Quelle place a-t-elle exactement dans nos vies? L’écrivain nous dira, à l’occasion d’une discussion organisée par la Fondation Bibliomedia, pourquoi il est urgent de redonner sa vraie place à la poésie: « … chaque poème est l’occasion, pour tous sans exception, de sortir du carcan des conformismes et consensus en tous genres, d’avoir accès à une langue insoumise qui libère les représentations du réel, bref de trouver les voies d’une insurrection de la conscience ». (La poésie sauvera le monde, Le Passeur Editeur, 2015).

Entrée libre, mais inscription recommandée à l’adresse suivante: inscription@bibliomedia.ch

 

Marie-Luce Ruffieux performe : poésie orale et contemporaine !
mardi 2 avril à 19h00

 

Poï présente Marie-Luce Ruffieux : lecture performance / discussion / apéro

Marie-Luce Ruffieux (née en 1984 à Lausanne) se retournera sur ce qu’elle a écrit ces dix dernières années dans des lectures imbriquées faites de parole brute, de littérature patchwork et de chanson. Planera peut-être une légère sensation d’hypnose.

Prix libre.

 

Rákóczy / Bertholey : poésie et musique « Comme un galet qui déborde »
mardi 2 avril à 19h00

 

Un poème acoustique de Ferenc Rákóczy (lecture) et Nicolas Bertholet (musique).

Sur un poème en prose de Ferenc Rákóczy lu par l’auteur lui-même, le peintre Nicolas Bertholet improvise des séquences à la guitare qu’il injecte dans un boucleur pour obtenir des plages sonores à la fois organiques et extrêmement hypnotiques. Entre lecture et performance, « Comme un galet qui déborde » traite du problème de l’opacité et de la transparence, ainsi que de la lutte continuelle de ces deux principes dans la constitution de l’être. Cette thématique est peu à peu élargie pour explorer différents champs de la conscience, que ce soit sur le plan psychologique, moral, voire même métaphysique.

À la suite de la performance, les participants seront cordialement invités à une verrée avec les intervenants, pour un moment de partage autour de la poésie.

 

Spectacle-cocktail de poésie, musique et humour : C’est quand qu’on va où ?
mardi 2 avril à 20h00

 

Un cocktail de poésie, de musique et d’humour: C’est quand qu’on va où? invite à un spectacle poésique, où les frontières entre l’art populaire et l’art savant s’abolissent.

A la poésie issue des textes de Jean-Marie Gourio se mélangeront dans ce spectacle des poètes et poétesses : Jean Cocteau, Jacques Prévert, Arthur Rimbaud, Boris Vian, Colette Seghers–Peugniez mais aussi des poètes-ses genevois-es comme Georges Haldas et Cécile Xambeu. La foudroyance des haïkus ou des brèves laissera la place à des poèmes au rythme régulier comme l’alexandrin par exemple. La partie musicale, plus vibratoire, plus organique crée une atmosphère qui valorise les sentiments exprimés par les mots. Les musiciens s’octroient la liberté de citer Gabriel Fauré, d’arranger Frank Zappa, de triturer Igor Stravinsky, de transcrire Maurice Ravel, de copier/coller, de répéter Ahmed Adnan Saygun et de faire des digressions rock et reggae. Aux haïkus de comptoir répondront des haïkus musicaux, fruit d’un travail d’arrangement et de création des artistes. Tantôt les mots s’habilleront de mélodies épurées, tantôt ils deviendront la ponctuation d’une musique plus centrale.

Réservations : compagnie.cqqovo@gmail.com ou au 079 471 21 23.

Tarifs: 18.- (adultes), 12.- (tarif réduit).

 

Jonglerie ébouriffante du langage : Narcisse en scène !
mardi 2 avril à 20h30

 

Dans le cadre du Festival des Salves poétiques à Morges : une version intime du spectacle Toi Tu Te Tais. Jouer avec les mots pour dénoncer les maux !

La poésie prend avec Narcisse une envolée nouvelle, grâce aux jeux jubilatoires du slam. Le spectacle Toi Tu Te Tais, Narcisse en duo avec son guitariste Pierre Gilardoni, est une jonglerie ébouriffante avec le langage. Et c’est une dénonciation, par la mise en scène caustique de mille et une situations, de ceux qui accaparent la parole en parlant plus fort que les autres (politiciens, médias, censeurs dominants…) les privant de la possibilité de riposter. « Le slam, moment libre de partage de la poésie, est une réponse possible à cette problématique. »

 

Avr
3
mer
Atelier dès 6 ans : la poésie en s’amusant avec Kami Nando !
mercredi 3 avril à 14h00

 

 

Bibliomedia vous propose un atelier poétique jeune public. Kami voyage, et au gré des chemins découvre des univers…et des langues! Avec le livre-jeu Kami Nando, les enfants sont invités à jouer et à créer avec le petit Kami, tout en découvrant la poésie en s’amusant. Avec le duo d’artistes Plume et Pinceau.

Avec le livre-jeu Kami Nando, on fait voyager Kami de routes en chemins en assemblant les planches illustrées. Au dos de celles-ci, les enfants sont amenés à découvrir une comptine de quelques vers. À leur tour, ils emmènent le petit Kami : ils dessinent leur propre planche, ajoutent des vers au dos et créent ensemble un puzzle plein de surprise. En fin d’atelier, une histoire est créée à partir de toutes les planches des enfants.

Un choix de planches sera exposé durant le Marché de la poésie romande le samedi 6 avril.

Pour enfants dès 6 ans. Atelier et goûter offerts.

Sur inscription: laboratoire@bibliomedia.ch ou par téléphone au 021.340.70.30.

 

Pas si bête : atelier poésie pour les 8-12 ans avec Odile Cornuz
mercredi 3 avril à 15h00

 

Le festival des Salves poétiques à Morges,  propose au jeune public de découvrir la poésie avec les animaux. Un atelier animé par l’auteure Odile Cornuz. Vous verrez, Les Salves poétiques retombent toujours sur leurs pattes! 

Odile Cornuz, écrivaine, donnera un atelier de poésie pour enfants de 8 à 12 ans sur le thème : Pas si bêtes ! La Bibliothèque de Morges peut accueillir un groupe de 10-12 enfants, sur inscription.

Inscriptions à l’adresse suivante : bibliotheque@morges.ch

 

Concours de poésie « Si j’avais un super-pouvoir !? » : remise des prix !
mercredi 3 avril à 16h00

 

Jusqu’au 15 février, les enfants de 6 à 10 ans ont été sollicités pour participer au concours d’écriture d’un poème sur le thème « Si j’avais un super-pouvoir !? ». Le 3 avril, les participants découvriront les lauréats.

Au programme : lecture par les jeunes auteurs des dix poèmes finalistes choisis par le Jury, annonce des lauréats, remise des prix et goûter festif avec gâteaux et sirop à gogo !

 

Cellules poétiques 1er jour : perfo S.Corinna Bille et installation à boire.
mercredi 3 avril à 18h00

 

Venez couper le ruban aux multiples colorations de la deuxième édition des Cellules poétiques!

Un apéritif émaillé de quelques discours de circonstances, ainsi que d’une performance à six voix sur des poèmes de S. Corinna Bille, dans la Grange à Emile transformée le temps du festival en une antre poétique aux couleurs de l’auteure valaisanne: Printemps, je te bois. Bienvenue!

Ne partez pas sans faire un saut au caveau de la Grange pour goûter à l’installation Ils nous regardent, à ses multiples crus élevés par des poètes anonymes… et revenez nous faire le plaisir d’une visite à l’occasion de l’un ou l’autre des spectacles des Cellules poétiques 2019!

Entrée libre.