12/02/2017

5 événements découvertes

16 et 24 mars

 

Jacques Prévert, poète populaire ?
À l’occasion des 40 ans de sa mort, deux soirées consacrées à Prévert : à la Bibliothèque de Chauderon et à la Fondation J. Michalski.

Choisissez votre poème de Prévert préféré et venez le lire ou le dire à la bibliothèque de Chauderon, en même temps que des personnalités qui auront fait de même. Et explorez ensuite le versant cinématographique de son œuvre, lors d’une projection commentée des Amants de Vérone dans le cadre de l’exposition « Jacques Prévert / Images » de la Fondation J. Michalski.


19 mars

Poésie et philosophie
Brunch dominical avec Alain Badiou au Théâtre de Vidy.

Alain Badiou, figure majeure de la philosophie contemporaine, reprend et transforme la vieille querelle entre poésie et philosophie, qui semble être l’essence même de leur rapport. Le poème est une pensée qui est son acte même — voilà le lieu que nous invite à penser cet éloge de la poésie par Alain Badiou.


20 mars

Poésie contre la douleur
La poésie au centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV)

La poésie à l’hôpital prend de l’ampleur cette année : de l’exposition de livres d’artistes à la lecture dans les services. Pendant deux journées, des poèmes seront distribués sur les plateaux-repas à plus de 900 patients, et il y aura également une soirée de débats consacrés à la poésie qui pourrait aider à surmonter la douleur.


14 mars

« The future was a beautiful place, once ».
Rencontre avec Simon Armitage, l’un des principaux poètes anglais contemporains au Théâtre de Vidy (soirée en anglais).

Rencontre exceptionnelle avec une figure incontournable de la poésie anglaise contemporaine, saluée tant par la critique que par les lecteurs. Artiste multifacette, son œuvre s’inspire du quotidien, dans un style réaliste, entre humour et sérieux.


21 mars

Poésie tessinoise
Rencontre avec Fabio Pusterla au Club 44 à La Chaux-de-Fonds.

La poésie du tessinois Fabio Pusterla, d’une apparente simplicité, saisit ceux qui la lisent. Auteur, essayiste, il est aussi « passeur », comme traducteur italien de Corinna Bille ou de Philippe Jaccottet ou auprès de ses étudiants qu’il introduit ainsi à la poésie : « Tu verras, ils parlent de toi ».

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page