Printemps de la poésie

Merci à tous !

les marges sont au centre

Bilan 2018 et horizon 2019

Festival initié et propulsé par l'Université de Lausanne
Welcome to Lyrical Valley!

  • Le Printemps de la poésie 2018 a pris une ampleur inégalée cette année avec une augmentation importante du nombre de partenaires-organisateurs et d’événements proposés : plus de 120 dans toute la Suisse romande, ainsi qu’à Bâle et Berne. La qualité des événements et la diversité des formes ont fait la richesse de cette édition du festival qui se veut ouvert, ancré dans un territoire, international, collaboratif, exigeant et grand public. La fréquentation a été excellente réunissant en moyenne 50 personnes par événement pour un total de 6.000 personnes. À cela s’ajoute l’impact de la campagne d’affichage-action, qui pour la première fois, dans les gares et villes de Suisse romande ont interpellé des centaines de milliers de passants. «Ce réfugié politique (Hugo) a écrit des poèmes, et vous?», «Ce fou (Artaud)?», «Ce prisonnier (Verlaine)?». Les marges ont été mises au centre, et les centres ramenés à leurs marges. L’énergie poétique a circulé. La poésie brute, le cirque ou les migrants ont été associés aux plus hautes formes culturelles.

  • L’anthologie vidéo des poètes romands, réalisée par l’UNIL, continuera de se décliner en cours d’année sur le site poesieromande.ch. Le premier opus du slameur Narcisse, vu par plus de 10.000 personnes en un week-end sur le Facebook du Temps, contredit joliment le cliché qui voudrait que la poésie n’intéresse personne ! Fin mars, l’anthologie totalise 25.000 vues. Une presse exceptionnelle par sa quantité et par sa qualité a également marqué une montée en force des nouvelles relations à la poésie. Retrouvez l’abondante revue de presse sur : http://printempspoesie.ch/wordpress/presse-2/

  • Point fort également, le plan global pour la poésie remis à la conseillère d’Etat Cesla Amarelle, qui s’est engagée fortement en faveur d’une éducation poétique du citoyen, à la fin des Assises internationales tenues à l’Université de Lausanne, en préambule du Festival. Ces propositions ont pour objectif de donner des visions concrètes sur la place de la poésie dans la formation, la culture et la recherche.

  • Un très beau bilan donc qui ouvre une année 2019 encore plus riche. Nous allons croître ensemble ! L’année prochaine, le Printemps de la poésie prendra une dimension plus mondiale, connectée et enchantée. Le festival participera à une année poétique, qui articulera les nouveautés technologiques (incarnées) et les rapports populaires de la poésie à la musique ou à la chanson (opéara, rock, rap, lied) : soirée de l’Equinoxe à New-York le 21 mars, festival du 1er au 13 avril, congrès mondial de poésie en juin à Lausanne, fête des vignerons en août, expositions diverses. Cette vallée lyrique célébrée par les grands romantiques (Hugo, Lamartine, Byron, Dickinson...) s’éveillera en « Lyrical Valley », parce qu’il n’y a pas que le « silicon » dans la vie, parce que nous vivons dans une région enchantée, innovante, culturelle, belle, multilingue, hyperconnectée, compétitive... qui pourrait montrer l’exemple d’une mondialisation harmonieuse : Welcome to Lyrical Valley!